Retour
Accord sur les pensions
Image of the blog article

Le 19 juillet 2022, le gouvernement est parvenu à un accord sur une réforme des pensions. Ses principaux éléments sont expliqués ci-après. Notez que cet accord doit encore être transposé dans un texte de loi qui en contiendra les détails exacts.

Condition de carrière pour la pension minimale

Il y a deux ans, l’accord de gouvernement avait convenu de porter la pension minimale à 1 500 euros pour les travailleurs qui peuvent justifier une carrière complète. Pour une carrière incomplète d’au moins 30 ans, ce montant est ajusté au prorata. Les personnes ayant travaillé moins de 30 ans n’ont pas droit à une pension minimale.

On ajoute à présent qu’il faut avoir travaillé au moins 20 ans à 4/5e(*) de temps pour avoir droit à cette pension minimale. Cette condition supplémentaire s’appliquera dès le 1er janvier 2024 à toute personne âgée de 53 ans ou moins. Pour les personnes de plus de 53 ans, mais de moins de 61 ans, une mesure transitoire moins stricte sera introduite. Rien ne change pour les personnes de 61 ans ou plus pour qui les conditions actuelles restent d’application.

(*) Au moins 250 jours ouvrables par an, soit 5 000 jours ouvrables en 20 ans.

Un nouveau bonus de pension

Un nouveau bonus de pension est introduit pour les travailleurs qui ne prennent pas leur pension anticipée. Le bonus de pension devrait être compris entre 2 et 3 euros par jour presté supplémentaire avec un maximum de 3 ans. 

Travailler plus longtemps ... permet d'obtenir une pension nette supplémentaire
1 an 30 à 40 euros par mois
2 ans 60 à 80 euros par mois
3 ans ou plus 90 à 120 euros par mois

 

Une pension plus élevée après un travail à temps partiel

Par le passé, de nombreux travailleurs ont travaillé à temps partiel, par exemple pour pouvoir s’occuper des enfants. Pour les travailleurs qui travaillaient à temps partiel, les années antérieures à 2001 seront revalorisées dans le calcul de la pension. Pour les années à partir de 2001, les régimes de crédit-temps veillent déjà à ce que ces années d’occupation à temps partiel ne soient pas pénalisées.

Conclusion

Cet accord va désormais être traduit en projet de loi. C’est à partir de ce moment-là que tous les détails seront connus. Le gouvernement a fait savoir que cette réforme n’était qu’un premier pas. Des réformes supplémentaires de la pension légale peuvent être attendues à l’avenir. Affaire à suivre.